Les foyers ouverts et la région Île-de-France ont vécu une relation houleuse ces dernières années. Depuis 2007, l'utilisation de feux de cheminée avait été interdite en tant que chauffage principal. En décembre dernier, tout portait à croire que la réglementation allait sévèrement se durcir, puisque le Conseil régional pour l'environnement et les risques sanitaires avait décidé que l'utilisation des foyers ouverts à bois serait totalement interdite dans certaines zones « sensibles » à partir du 1er janvier 2015. Une intervention de Ségolène Royale, ministre de l'Écologie, a alors mis un terme à cette décision qualifiée de « ridicule », ramenant ainsi la situation à celle d'avant 2015.

La cause de l'interdiction : les particules

À l'origine de la controverse : les très petites particules qui sont dégagées lors de la combustion, aussi bien par les voitures que le chauffage ou l'industrie, et qui nuisent à la qualité de l'air. Une étude datant d'avant 2015 avait démontré que 23 % des émissions de particules en Île-de-France pouvaient être attribuées au chauffage au bois – les cheminées représentant la moitié de ce pourcentage. Ces chiffres n'ont cependant pas tardé à être contestés par plusieurs parties prenantes, ainsi que par la ministre Royale en personne.

Le foyer ouvert bénéficie d'un soutien haut placé

Après l'interdiction des foyers ouverts à bois dans plusieurs zones « sensibles » en Île-de-France par le Conseil régional de l'environnement et des risques sanitaires, la réaction ne s'est pas fait attendre longtemps. D'abord celle des amateurs et des distributeurs de foyers ouverts, mais aussi celle d'une personne que l'on attendait beaucoup moins : la ministre de l'Écologie Ségolène Royale. Celle-ci a condamné fermement la décision, la qualifiant de « ridicule » et d'exemple d'« écologie rigide ». Elle a même demandé un arrêté pour invalider l'interdiction, et celui-ci est entré en vigueur le 21 janvier. L'interdiction n'aura donc été appliquée que pendant 21 jours. Compte tenu de la réaction émotionnelle à l'interdiction et de l'implication personnelle de la ministre, il semble peu probable qu'une nouvelle interdiction voie le jour dans un avenir proche ou lointain.

Metalfire représente les foyers architecturaux à Architect@Work, Paris

Metalfire est fermement convaincu de la valeur d'un foyer ouvert dans un cadre architectural. Nous croyons tout aussi fermement dans le rôle continu joué par les foyers ouverts en tant que source de chaleur unique dans de nombreuses et superbes demeures.

Catalogue 2018